L’importance de l’activité physique chez l’enfant : Bougez pour grandir en bonne santé

L’activité physique joue un rôle crucial dans la croissance et le développement sain des enfants. Des activités diverses et ludiques, adaptées à l’âge de l’enfant, favorisent l’acquisition de compétences motrices, renforcent le cœur et les poumons et participent à la lutte contre l’obésité. Bouger régulièrement dès le plus jeune âge apporte de nombreux bienfaits, dont l’amélioration de la condition physique et la prévention de complications de santé. Voici pourquoi en tant que maman, j’ai toujours accordé une grande importance à l’activité physique de mes enfants.

Pourquoi le sport est important dans l’éducation ?

Bien au-delà des frontières du terrain, le sport est l’école de la vie

Dr Michel Binder, pédiatre et médecin du sport.

Au-delà des bienfaits physiques, le sport joue un rôle primordial dans l’éducation tant sur le plan émotionnel que social. Il apporte une complémentarité aux compétences cognitives en stimulant la concentration et la prise de décision.

Le sport est aussi un outil d’apprentissage des valeurs fondamentales et des règles de jeu, favorisant ainsi l’esprit d’équipe et le respect des autres. C’est un moyen efficace pour l’enfant de se sentir valorisé, en particulier pour ceux en difficulté scolaire.

De plus, il encourage la motivation et l’intérêt pour une activité, à condition de trouver un sport qui passionne l’enfant.

C’est pourquoi le sport devrait être selon moi une composante essentielle de l’éducation globale des enfants.

Magalie

Les 4 bienfaits de l’activité physique et de faire du sport chez les enfants

des enfants jouent au football pour souligner l'importance de l'activité physique chez l'enfant

1. Le développement des habiletés motrices

Le développement des habiletés motrices est stimulé par la pratique régulière d’activités physiques variées. En effet, les mouvements réalisés lors du jeu ou du sport permettent à l’enfant d’affiner :

  • Sa coordination,
  • Son équilibre,
  • Sa précision.

Ainsi, un enfant actif est capable de maîtriser progressivement des gestes plus complexes, comme attraper un objet en mouvement, sauter ou courir. Il développe également sa capacité à contrôler sa posture, essentielle pour réaliser des mouvements précis.

L’activité physique favorise aussi le développement de la motricité fine, qui regroupe les mouvements précis des doigts et des mains, comme tenir un crayon ou faire ses lacets.

Pour stimuler ces compétences, il est recommandé de proposer à l’enfant des activités variées, qui mettent en jeu différents groupes musculaires et types de mouvements.

2. Renforcement du cœur et des poumons

L’activité physique contribue au renforcement du cœur et des poumons de l’enfant, des organes essentiels à son bien-être et à son développement. Elle améliore la capacité cardiorespiratoire, c’est-à-dire la capacité du cœur et des poumons à fournir l’oxygène nécessaire aux muscles durant l’exercice. De plus, elle favorise la santé cardiométabolique en régulant la pression artérielle et le taux de glucose dans le sang.

Des activités comme courir ou faire du vélo, pratiquées régulièrement, sont particulièrement bénéfiques :

  • Elles stimulent le cœur,
  • Renforcent les poumons et
  • Améliorent la circulation sanguine.

Ainsi, le sport aide à prévenir les maladies cardiovasculaires et améliore la régénérescence cellulaire.

Cependant, il est essentiel de veiller à ce que l’intensité et la durée de l’activité soient adaptées à l’âge et aux capacités de l’enfant. Les recommandations actuelles préconisent au moins 60 minutes d’activité physique d’intensité modérée à vigoureuse par jour pour les enfants de plus de 5 ans.

3. L’apport à la flexibilité et à l’équilibre

L’apport de l’activité physique à la flexibilité et à l’équilibre est souvent sous-estimé. Pourtant, ces deux aspects sont essentiels à la croissance et au développement de l’enfant. La flexibilité, qui est la capacité à effectuer des mouvements avec amplitude, est favorisée par des activités comme la gymnastique ou le yoga. Cela permet d’augmenter la mobilité articulaire, de prévenir les blessures et d’améliorer la posture.

L’équilibre, quant à lui, est la capacité à maintenir le corps stable, que ce soit en mouvement ou en stationnement. Les activités d’équilibre, telles que le vélo, la danse, ou les sports de ballon, aident à développer cette capacité, essentielle à la coordination des mouvements. Ainsi, en pratiquant régulièrement une activité physique, l’enfant développe sa flexibilité et son équilibre, deux compétences qui lui seront utiles tout au long de sa vie.

L’effet sur le poids corporel et la composition corporelle

L’activité physique régulière peut aider à contrôler le poids et à améliorer la composition corporelle en favorisant le développement du tissu musculaire et en contribuant à la réduction de la masse grasse.

La pratique d’une activité physique augmente la dépense énergétique, ce qui peut aider à prévenir l’obésité chez les enfants. De plus, l’activité physique peut aider à stabiliser ou augmenter la masse musculaire.

Il est donc essentiel d’encourager les enfants à être physiquement actifs dès leur plus jeune âge pour favoriser une croissance saine et un développement optimal.

Activités physiques recommandées selon l’âge de votre enfant

Activités pour les enfants de 3-4 ans

Pour les enfants de 3-4 ans, les activités physiques recommandées visent à stimuler la motricité globale et l’interaction sociale. Ces activités doivent être adaptées à leur stade de développement et à leurs capacités. Elles doivent également favoriser le plaisir et l’exploration.

Type d’ActivitéDescription et avantages
👫 Jeux collectifsCes activités favorisent la socialisation et le travail en équipe.
Il peut s’agir de rondes, de parcours de motricité ou d’exercices de mémorisation.
🏃‍♂️ Jeux de poursuiteCes jeux développent la vitesse, la réactivité, l’agilité et favorisent l’esquive.
La « Course-poursuite » ou le « 1,2,3 Soleil ! » sont parfaits pour cet âge.
🤹‍♀️ Activités d’agilitéLe « Lancer de ballon dans les airs » permet de travailler l’agilité et la coordination.
🏋️‍♂️ Activités de plus grande intensitéPendant au moins une heure par jour, les enfants devraient pratiquer des activités intenses comme la danse, la course ou le jeu actif.

Je vous recommande d’organiser ces activités sur plusieurs moments de la journée, pour totaliser 180 minutes d’activité physique quotidienne. C’est ce que je faisais avec mes filles.

Activités pour les enfants d’âge scolaire

Pour les enfants d’âge scolaire, les activités physiques devraient inclure de la course, du saut et des jeux qui stimulent la densité osseuse et la coordination. Les activités qui impliquent de supporter le poids de son propre corps, comme grimper, sont également recommandées. L’objectif est d’atteindre au moins 60 minutes d’activité physique d’intensité modérée chaque jour.

Des activités plus spécifiques pourraient inclure :

SportExemplesAvantages
⚽️🏀 Sports d’équipeFootball, BasketballFavorisent la coopération, la coordination et l’endurance
🏊‍♂️🚴‍♂️ Sports individuelsNatation, VéloRenforcent les muscles et améliorent la capacité cardiorespiratoire
🥾🚵‍♀️ Activités de plein airRandonnées pédestres, VéloPermettent de découvrir la nature tout en restant actif

Il est aussi conseillé de varier les activités pour développer une gamme de compétences et éviter l’ennui. L’important est que l’enfant prenne plaisir à l’activité, ce qui l’encouragera à rester actif.

Activités pour les adolescents

Des adolescent font du vtt

Pour les adolescents, l’activité physique doit rester un plaisir tout en étant plus structurée et variée. Les recommandations sont similaires à celles pour les enfants d’âge scolaire, avec un minimum de 60 minutes d’activité physique modérée à intense par jour.

Néanmoins, il est suggéré d’inclure des activités d’intensité plus élevée au moins trois fois par semaine. Cela peut comprendre des sports d’équipe, comme le football ou le basket, du VTT, de la danse ou encore des activités de musculation.

Voici quelques exemples d’activités appropriées pour les adolescents :

  • Sports collectifs : football, basket, handball, etc.
  • Activités de plein air : randonnée, VTT, natation, etc.
  • Activités de renforcement musculaire : gymnastique, escalade, musculation adaptée à leur âge, etc.
  • Activités ludiques : danse, jeux de ballon, saut à la corde, etc.

Il convient de noter que l’activité physique à l’adolescence joue aussi un rôle fondamental dans le développement osseux. Ainsi, des exercices d’impact, comme la course ou le saut, sont particulièrement bénéfiques.

L’activité physique et l’alimentation : un duo gagnant

Allier activité physique et alimentation équilibrée est essentiel pour le bien-être et la santé de l’enfant. L’alimentation fournit l’énergie nécessaire à l’organisme pour fonctionner et l’activité physique permet de dépenser cette énergie et de la réguler.

  • Une alimentation variée apporte les nutriments nécessaires au développement de l’enfant. Cela inclut les protéines pour la croissance musculaire, les glucides pour l’énergie, les lipides pour le bon fonctionnement du cerveau, et les vitamines et minéraux pour la santé globale.
  • L’activité physique régulière contribue à maintenir un poids santé, renforce le cœur et les poumons, améliore la coordination et la flexibilité, et favorise le bien-être mental.

Il est donc crucial d’inculquer à l’enfant l’importance de ces deux aspects pour une vie saine. Par exemple, l’encourager à boire suffisamment avant, pendant et après une activité physique, ou à manger des aliments sains et entiers.

Néanmoins, veillez à ce que l’activité physique et l’alimentation restent des moments de plaisir pour l’enfant, afin de maintenir sa motivation. Cela peut passer par des activités en famille ou entre amis, des jeux, ou des repas conviviaux.

Comment intégrer le sport dans le quotidien de votre enfant ?

Intégrer le sport dans le quotidien de votre enfant peut sembler un défi. Cependant, il existe de nombreuses méthodes simples et efficaces pour y parvenir. Tout d’abord, rendez l’activité physique amusante. Optez pour des jeux et des activités ludiques plutôt que des séances de sport structurées. Par exemple, j’organisais des chasses au trésor dans un parc ou des jeux libres improvisés avec mes filles.

Ensuite, tentez d’intégrer l’activité physique dans la routine quotidienne de votre enfant. Cela peut être réalisé par des activités simples comme se promener à l’école ou faire du vélo en famille après le dîner. Faites en sorte qu’il soit actif plusieurs fois par jour, en répartissant l’activité physique tout au long de la journée.

N’oubliez pas de varier les types d’activités afin de maintenir l’intérêt de votre enfant. Chaque activité apporte ses propres bénéfices, que ce soit sur le plan physique, cognitif ou social.

Le rôle des parents dans l’encouragement de l’activité physique

En tant que parents, nous jouons un rôle essentiel dans l’encouragement à l’activité physique chez nos enfants. Notre influence ne se limite pas à la mise à disposition de ressources matérielles, comme l’inscription à des clubs sportifs ou l’achat d’équipements. Nous avons également la responsabilité de transmettre des valeurs et des attitudes positives liées à l’activité physique.

Par exemple, l’attitude des parents face au sport peut grandement influencer celle de leurs enfants. Si les parents valorisent les bienfaits de l’activité physique et démontrent un engagement personnel envers le sport, les enfants seront plus enclins à adopter une attitude positive envers l’activité physique.

De plus, les parents peuvent encourager l’activité physique en créant un environnement propice à l’exercice. Cela peut se faire en organisant des activités familiales actives, comme une randonnée éducative au lac Genin suivie d’une baignade, des parties de football dans le jardin. Ils peuvent également favoriser l’accès à des espaces de jeu sécurisés et des équipements sportifs.

Enfin, le soutien émotionnel des parents est crucial. Les encouragements, les félicitations et le soutien face aux difficultés peuvent grandement contribuer à la motivation de l’enfant à s’engager dans une activité physique régulière et, par extension, à adopter un mode de vie actif.

L’impact de la sédentarité sur la santé des enfants

Les risques associés à un mode de vie sédentaire

Un mode de vie sédentaire chez l’enfant peut engendrer des conséquences néfastes sur sa santé à court et à long terme. Comme le précise le docteur Stéphanie Nguyen, médecin du sport à L’insep, le risque le plus connu est l’obésité, due à un déséquilibre entre la consommation calorique et la dépense énergétique.

  • Cette obésité peut entraîner d’autres complications, telles que :
    • Le diabète de type 2
    • Des maladies cardiovasculaires.
  • Le manque d’activité physique peut aussi engendrer :
    • Des troubles du sommeil,
    • Des troubles du comportement alimentaire.
    • Certains cancers.
  • Au-delà des conséquences physiques, la sédentarité peut aussi avoir un impact sur l’état d’esprit de l’enfant, générant stress et troubles de l’humeur.

Il est à noter que les adolescents sont particulièrement touchés, passant en moyenne 2 heures de plus par jour en activités sédentaires que les enfants plus jeunes.

Comment prévenir la sédentarité chez les jeunes ?

Pour prévenir la sédentarité chez les jeunes, plusieurs mesures peuvent être mises en place. Il est essentiel d’encourager une activité physique régulière. Celle-ci peut être intégrée au quotidien de l’enfant de manière ludique, via des jeux ou du sport.

  • Il est recommandé d’adopter un mode de vie actif, en favorisant les déplacements à pied ou à vélo plutôt qu’en voiture, par exemple.
  • Limiter le temps d’écran : instaurer des plages horaires sans écrans peut être une solution efficace.
  • Choisissez des jouets sportifs comme un vélo plutôt qu’une voiture électrique pour enfant.
  • Enfin, impliquer les enfants dans les tâches ménagères peut aussi contribuer à réduire la sédentarité.

Ces habitudes, prises dès le plus jeune âge, permettront à l’enfant de grandir en pleine santé.

5 bienfaits majeurs du sport pour les jeunes

1. Amélioration de la condition physique

La pratique régulière d’une activité physique chez l’enfant contribue à améliorer sa condition physique de manière significative. Elle permet en effet de développer la capacité cardio-respiratoire et les aptitudes musculaires. Ainsi, l’endurance, la force et la vitesse sont optimisées. De plus, l’activité physique favorise une bonne condition cardiovasculaire, la force, la souplesse et la densité osseuse. Elle permet également de maintenir un poids corporel sain, réduisant ainsi le risque de maladies chroniques et de problèmes de santé.

La pratique d’une activité physique régulière a aussi des effets positifs sur la santé mentale de l’enfant. En effet, elle aide à réduire les symptômes de dépression et de stress, et contribue à une meilleure image de soi.

Il est conseillé aux enfants de pratiquer au moins 60 minutes par jour d’activité physique d’intensité modérée à soutenue. Cette fréquence permet d’obtenir des bénéfices significatifs sur la condition physique.

L’activité physique peut prendre de nombreuses formes :

  • Jeux actifs au parc ou dans un terrain de jeu
  • Cours d’éducation physique à l’école
  • Sorties en famille à vélo ou à pied
  • Sports structurés, comme le football ou la natation

Il est important de varier les types d’activités pour travailler l’ensemble des capacités physiques et motrices de l’enfant.

La pratique d’une activité physique régulière dès le plus jeune âge est donc un vecteur d’amélioration de la condition physique de l’enfant. Elle contribue à son bien-être général et à son développement harmonieux.

2. Développement de la coordination et de la souplesse

La coordination et la souplesse sont deux compétences clés pour l’enfant, qui se développent progressivement grâce à l’activité physique.

La coordination concerne la capacité à utiliser différentes parties du corps de manière simultanée et harmonieuse. Elle est sollicitée lors de la réalisation de mouvements complexes, comme lors de la pratique d’un sport d’équipe ou de la danse.

La souplesse, quant à elle, est une qualité physique qui permet d’effectuer des mouvements avec une grande amplitude. Elle est essentielle pour prévenir les blessures et favoriser une bonne posture.

Certaines activités sont particulièrement propices au développement de ces compétences, telles que :

  • La gymnastique, qui sollicite l’ensemble du corps et favorise la souplesse.
  • Les sports de balle, qui nécessitent une bonne coordination oeil-main.
  • La danse, qui allie grâce, souplesse et coordination.

Il est recommandé d’intégrer ces activités de manière ludique et progressive dans le quotidien de l’enfant. Enfin, il est à noter que la coordination et la souplesse, une fois acquises, doivent être entretenues régulièrement pour être conservées.

3. Réduction des risques de complications de santé à long terme

L’activité physique régulière est un facteur clé de la réduction des risques de complications de santé à long terme. En effet, une pratique sportive adaptée et régulière dès le plus jeune âge peut agir en prévention de certaines maladies chroniques, comme le diabète de type 2 ou les maladies cardiovasculaires. Le sport permet également de lutter contre l’obésité en favorisant un équilibre entre la consommation et la dépense énergétique.

L’activité physique a aussi des bienfaits sur le plan mental. Elle contribue à la réduction du stress et à l’amélioration de l’estime de soi. Les sports d’équipe, en particulier, favorisent la socialisation et le développement d’une bonne image de soi.

4. Stimulation du développement psychomoteur

La stimulation du développement psychomoteur chez l’enfant grâce à l’activité physique est multiforme. Les jeux et activités physiques favorisent l’acquisition de l’autonomie et de la socialisation, tout en stimulant les premières conquêtes psychomotrices.

  • Les activités qui sollicitent le poids du corps, comme la grimpe ou le saut, renforcent la densité osseuse et améliorent l’organisation interne des os.
  • Les activités sportives aident l’enfant à prendre conscience de son corps et de sa perception dans l’espace, élément clé de son schéma corporel.
  • L’activité physique joue également un rôle dans le développement psychologique de l’enfant, aidant par exemple un enfant timide à s’extérioriser ou un enfant stressé à se détendre.

5. Renforcement de l’estime de soi et de la confiance en soi

La pratique régulière d’une activité physique participe activement au renforcement de l’estime de soi et de la confiance en soi chez l’enfant. En effet, à travers les réussites vécues lors de ces activités, l’enfant développe progressivement une perception positive de ses propres compétences. Que ce soit en réussissant un nouvel exercice, en surmontant un défi ou en améliorant sa performance, chaque victoire, petite ou grande, nourrit son estime de soi.

Par ailleurs, le sport offre de multiples occasions de socialiser, de coopérer et de faire partie d’une équipe. Ces interactions sociales renforcent le sentiment d’appartenance et de reconnaissance de l’enfant, contribuant ainsi à sa confiance en soi. En outre, le fait de se sentir capable et compétent dans une activité renforce l’estime de soi et, par conséquent, la confiance en soi.

Finalement, certaines activités physiques, comme les sports d’équipe, favorisent le développement de l’indépendance de l’enfant, ce qui peut aussi renforcer son estime de soi et sa confiance en soi.

Les activités physiques ludiques pour les enfants

Les activités physiques ludiques peuvent grandement contribuer à l’engagement et au plaisir des enfants en matière de sport. Elles permettent non seulement de développer des compétences physiques, mais également de stimuler la créativité, la coopération et le sens du jeu.

  • Les défis sportifs rigolos ou les jeux d’endurance sont des exemples d’activités qui peuvent être adaptés à tous les âges. Ils peuvent impliquer des jeux de ballon, des courses d’animaux ou des mini-olympiades.
  • Les jeux de plein air comme les olympiades pour enfants sont aussi une excellente façon d’organiser une journée de divertissement en plein air. Ces activités sont ludiques et permettent aux enfants de développer leurs compétences physiques, leur esprit d’équipe et leur esprit compétitif tout en s’amusant.
  • Les activités de motricité globale, telles que l’organisation d’une course d’obstacles, peuvent aider à renforcer les muscles des enfants tout en leur permettant de s’amuser.

Comment évaluer l’activité physique de votre enfant ?

Pour évaluer l’activité physique de votre enfant, il est utile de se référer à des outils d’évaluation spécifiques tels que :

  • L’observation directe de l’enfant pendant ses activités,
  • La prise en compte de :
    • Sa fréquence cardiaque,
    • Son indice de masse corporelle.

Certains tests, comme le test navette sur 20 mètres, le test du hadgrip, le saut en longueur pieds joints et le test du sit-and-reach, peuvent aider à évaluer la condition physique des enfants et des adolescents.

De plus, des questionnaires spécifiques peuvent être utilisés pour évaluer le niveau d’activité physique de votre enfant. Cependant, il est important de noter que ces techniques déclaratives peuvent comporter des imprécisions.

Pour une évaluation plus précise, l’utilisation d’un accéléromètre peut être envisagée. Cet appareil permet de mesurer les mouvements de votre enfant et ainsi d’évaluer son niveau d’activité physique.

Enfin, un bilan médical annuel incluant des mesures telles que le poids, la taille, la masse grasse et la pression artérielle peut également être un outil précieux pour évaluer l’activité physique de votre enfant. Pour être remboursé de ce bilan médical, il peut être intéressant de souscrire à une mutuelle.

Bibliographie et sources

Dernière mise à jour le 25 janvier, 2024

Magalie

Bonjour et bienvenue sur mon blog, je m’appelle Magalie et je suis maman de 2 petites filles de 3 et 6 ans !
Sur mon blog, je vous partage tous mes conseils et astuces, fruits de mon expérience acquise avec mes filles. J’espère que cela vous servira !

Laisser un commentaire

La cité des enfants